L'ÉCOLE EN PÉRIODE
DE PANDÉMIE

900 000 enseignants, 12 millions d’élèves. Comment les modalités pédagogiques ont été réinventées durant le confinement ? Quels ont été les effets de l’apprentissage par les outils numériques sur les enseignants, les enfants, les familles ? De quelle manière les protocoles sanitaires ont requestionné l’espace des classes et des établissements lors de la réouverture ?

Emmanuel Moreira reçoit Angélique Figari, Charlotte Vuarchex et Benjamin Gentils qui ont vécu de l’intérieur ces changements. Ils montrent notamment l’émergence de nouvelles communautés d’acteurs qui se sont saisis du sujet. Des citoyens qui ont mis leurs compétences numériques au service des enseignants pour les accompagner dans les modes d’enseignement à distance ; des architectes et designers qui ont repensé l’aménagement des classes lors de la réouverture, en intégrant l’impératif de la distance physique ; des travailleurs sociaux et associations qui ont travaillé sur le maintien des liens entre les enseignants et les élèves.

L’appui de ces nouveaux acteurs, couplé à l’inventivité des enseignants, montre comment la contrainte a souvent pu être transformée en levier pédagogique. Nouveaux acteurs, nouvelles compétences, nouvelles modalités d’apprentissage, nouveaux espaces. La crise sanitaire a mis à l’épreuve nos capacités de transformation, reste à en définir les cadres pour faciliter les actions futures.