COMMANDER ET CONFIER

Comment expliquer le nombre croissant de projets expérimentaux, de collectifs, d’actions citoyennes ? A quels besoins, à quels bilans politique et technique cela répond ? L’approche expérimentale est-elle un modèle ou une méthode ? Sur quoi est-elle basée? Si le passage à l’acte permet de révéler le possible que chacun a en lui, peut-il être encouragé et comment, à l’échelle de l’Education nationale ? La liberté et la confiance ne doivent-elles pas être données plus largement à ceux et celles qui enseignent à nos enfants comment être un citoyen libre et indépendant ? Comment le choc extérieur tel que la COVID peut être l'élément permettant un changement de fond ? Retour sur la transformation des idées, des attentes et des mécanismes politiques dans la fabrique de la ville à toutes ses échelles.


Emmanuel Moreira reçoit, Patrick Bouchain, architecte et scénographe, grand prix de l’urbanisme 2019.

Tchat

00:58:33

Moina : Bonjour, pourrait-on en savoir aussi un peu plus sur l’école du haut bois ? Comment ont-il mené le projet ? Comment faire ensemble ? Comment mieux prendre en compte les besoins des enfants et leurs envies ? Merci !

01:18:30

Laura : Les espaces communs des écoles ont été observés à de multiples reprises comme des lieux de (re)production de dominations (sociales, denrées …), notamment par la documentariste Claire Simon (« Récréation »), ou la géographe Edith Maruejouls. Avez vous confronté ce phénomène dans la construction de l’école du Haut Bois, comment l’avez vous traité ?

01:34:00

Moina : Bonjour Laura Pandelle, la qualité des espaces extérieurs joue sur l’atmosphère et l’agressivité ambiante. Il a été notamment prouvé que dans des cours de récré plus naturelles, avec des plusieurs espaces sont plus paisibles. Le harcèlement baisse.

C’est ce qui ressortait clairement notamment lors d’un voyage d’étude mené l’an dernier dans le cadre des cours oasis de Paris. https://www.caue75.fr/media/download/10010

01:42:25

Laura : Super, merci Moina, je vais lire ça avec attention. Quid d’autres formes de discriminations ? Racisme par exemple ?

01:47:08

Moina : côté racisme, je n’ai pas d’infos. Mais en tout cas, d’autres études notent que le fait de faire classe dehors est bénéfique, en tout particulièrement aux enfants en difficultés. Au final, ils se sentent mieux, ce qui est bon pour eux, en par ricochet pour les autres enfants.

01:47:42

Moina : Notamment cette étude : T. Maynard, J. Waters et C. Clement, « Child-initiated learning, the outdoor environment and the “underachieving” child », Early Years, 33, 2013, p. 12-225. URL : https://doi.org/10.1080/09575146.2013.771152

01:50:04

Clara : Bonjour, Clara, designer de service. Merci pour cet échange, vous parlez de votre projet d’école qui fut une école élémentaire, avez vous un avis sur la programmation des collèges aujourd’hui ?

01:50:19

Moina : Merci !

01:50:24

Laura : Merci !

Liens